Prévenir les chutes

Prévenir les chutes

La diminution de l’utilisation des muscles et la baisse de la force musculaire entraînent des chutes plus fréquentes chez les personnes âgées. Si, en plus, la structure osseuse est affaiblie, la conséquence est bien souvent une fracture. S’ensuit généralement une longue phase de guérison et de réhabilitation. En cas de fractures de la hanche, à peine un peu plus de la moitié des personnes retrouvera son degré d’indépendance d’avant la fracture et une partie nécessitera même des soins toute sa vie. C’est pourquoi la prévention des chutes est une composante centrale de la prévention et du traitement de l’ostéoporose. La prévention de chutes est possible à différents niveaux.

Les sujets sur cette page :

Test d’évaluation du risque de chute

Si vous voulez évaluer votre équilibre, placez-vous près d’un comptoir de cuisine. Ne choisissez pas de le faire près d’une table qui pourrait facilement basculer :

  • si vous êtes peu sûr lors des exercices, appuyez-vous légèrement avec la main. Mettez à l’épreuve votre équilibre en plaçant vos pieds tout près l’un de l’autre ou en vous mettant debout sur une jambe.
  • Fermez les yeux. Vous remarquerez qu’il est difficile de garder l’équilibre.
  • Ouvrez les yeux à nouveau et secouez la tête. Dans ce cas, l’équilibre sera aussi mis à l’épreuve à cause des mouvements dans l’oreille moyenne.

Ces essais montrent toute l’importance des yeux et des oreilles pour le maintien de l’équilibre.

Les tests suivants évalueront la force, la mobilité et la coordination, et seront effectués par votre médecin pour connaître l’état de votre équilibre et votre mobilité. Vous pouvez essayer ces exercices à la maison. Dans ce cas, assurez-vous d’avoir une personne qui puisse intervenir en cas de problèmes.

élargir l’image

FORCE : SE LEVER

Déroulement : Se lever et se rasseoir cinq fois le plus vite possible
Ce qui est testé : temps nécessaire pour l’activité
Résultat : > 15 secondes = risque de chute élevé
Objectif : Estimation de la force musculaire au quotidien, et surtout la force des jambes

MOBILITÉ : TEST UP-AND-GO

Déroulement : Se lever de la chaise, marcher 3 m, revenir et s’asseoir à nouveau
Ce qui est testé : temps nécessaire pour l’activité
Résultat : > 14 secondes = risque de chute élevé
Objectif : Evaluation de la force musculaire, de la marche et de l’équilibre

La Ligue suisse contre le rhumatisme propose pour cela un test du risque de chutes en sept questions simples.  

D'autres sujets

Test du risque d’ostéoporose

Est-ce que je suis atteint/-e d’ostéoporose ? Testez votre risque personnel d’ostéoporose.

Vers le test

Développer l'équilibre

Entraîner les muscles et les articulations

L’entraînement des muscles des extrémités inférieures et les exercices pour améliorer l’équilibre peuvent réduire le risque de chute. La musculation a non seulement un effet positif sur la prévention des chutes, mais aussi sur la densité osseuse. D’autres exercices, tel que le tai-chi, aident à empêcher les chutes. Une bonne mobilité est importante au quotidien, lorsqu’il s’agit, par exemple, de rentrer dans la baignoire ou d’amortir une chute.

Contrôle dela vue et de l’ouïe

La vue et l’ouïe diminuent chez de nombreuses personnes âgées, souvent à cause de la cataracte et du glaucome. Ceci influence également l’équilibre, étant donné que la distance et la hauteur d’un palier ne peuvent plus être estimées correctement.
Un éclairage adéquat chez soi permet de repérer plus facilement des points de référence pour aider à garder l’équilibre. Il est nécessaire de faire un contrôle régulier de la vue et, le cas échéant, de faire adapter les verres des lunettes, afin de bien identifier les difficultés. Leur nettoyage fréquent contribue également à une meilleure vision.
L’ouïe doit elle aussi être contrôlée régulièrement. L’oreille moyenne contient non seulement des structures liées à l’écoute, mais aussi celles qui sont chargées d’envoyer des informations relatives à la position du corps. Des limitations de l’ouïe peuvent avoir des effets sur l’équilibre.

Attention avec les médicaments

Certains médicaments peuvent déclencher des vertiges ou rendre la démarche incertaine. Il s’agit notamment des médicaments pour le traitement de l’allergie, des antihypertenseurs, des diurétiques, de certains psychotropes, tranquillisants, somnifères et antalgiques. D’autre part, les maladies telles que les troubles circulatoires augmentent également la probabilité de chutes. Le traitement médicamenteux de ces maladies revêt une grande importance dans le contexte de la prévention de chutes et de l’ostéoporose.
Renseignez-vous auprès de votre médecin quant à une augmentation du risque de chute causée par vos médicaments ou vos maladies et, le cas échéant, ce que vous pouvez faire pour y remédier. Ne changez en aucun cas vous-même la posologie sans consulter votre médecin.

Utiliser des protecteurs de hanche et des moyens auxiliaires

Les protecteurs de hanche sont généralement des sous-vêtements dans lesquels est cousue une coque en silicone. Certes, ils n’empêchent pas les chutes, mais absorbent une partie de l’énergie au moment du choc et peuvent ainsi éviter une fracture de la hanche ou du col du fémur. Mais ces protecteurs épaississent un peu la silhouette et ne sont donc pas très appréciés.
En cas de déficiences motrices et de difficultés dans la réalisation des activités quotidiennes, il est fortement recommandé d’utiliser des moyens auxiliaires adaptés. La Ligue suisse contre le rhumatisme a dressé une liste des principaux moyens auxiliaires qui peuvent faciliter le quotidien et prévenir les chutes.

D'autres sujets

Un mode de vie bénéfique pour les os

L’activité physique et l’exposition au soleil fortifient les os.

Lire la suite

Les mythes de l’ostéoporose

Vous pensez que l’ostéoporose touche uniquement les personnes âgées ?

Lire la suite

Comment organiser un chez-soi « sûr pour vos os »

Beaucoup de chutes et d’accidents se produisent à la maison, et ceci pas seulement chez les personnes âgées. Il est d’autant plus important d’évaluer les dangers de chute et, le cas échéant, faire quelques petites modifications structurelles visant la prévention des chutes. Vous trouverez ci-dessous 13 conseils pratiques pour un chez-soi « sûr pour vos os ».

  1. Tenez-vous toujours à la rampe en montant les escaliers !
  2. Portez des chaussures bien ajustées, qui maintiennent bien le pied et antidérapantes !
  3. Assurez-vous que tous les passages sont suffisamment larges !
  4. Veillez à un éclairage suffisant dans toutes les chambres et les escaliers !
  5. N’utilisez pas de tabourets ou d’escabeaux (ou si absolument nécessaire, uniquement ceux avec main courante) !
  6. Gardez à portée de main les objets à usage fréquent !
  7. Ne laissez rien traîner !
  8. Assurez-vous que le câble du téléphone et les autres câbles électriques soient bien dissimulés !
  9. Assurez-vous que la voie menant à la salle de bain soit toujours libre et enlevez les tapis non-fixés et les tapis de bain ! Ils invitent à la chute.
  10. Utilisez des bandes antidérapantes pour la baignoire et la douche !
  11. Faites monter des barres de maintien pour la baignoire, la douche et les toilettes !
  12. Marquez le seuil des portes ou, si possible, supprimez-les !
  13. Evitez les sols humides, ne marchez jamais sur un sol mouillé !

 

Si vous vous sentez concerné ou que voulez en savoir davantage sur le thème, vous pouvez vous inscrire au programme de prévention des chutes de la Ligue suisse contre le rhumatisme, réalisé par une physiothérapeute ou ergothérapeute spécialement formée dans le cadre d’une visite à domicile. Certaines caisses-maladie prennent en charge les frais pour ce service - pour plus d’informations, adressez-vous à la Ligue suisse contre le rhumatisme.

D'autres sujets

Test du risque d’ostéoporose

Est-ce que je suis atteint/-e d’ostéoporose ? Testez votre risque personnel d’ostéoporose.

Vers le test

Qui peut être atteint/-e d’ostéoporose ?

L’ostéoporose concerne aussi les hommes.

Lire la suite